Civilité

Cinquante huit balais. Ne fait partie d’aucune chapelle, confrérie, association, ni d’aucun syndicat, parti, complot etc. : l’expression « penseur libre » est farpaitement adéquate.

Pour ce qui est des éventuels femme-enfant-chien-maison-bagnole inhérents à toute vie occidentale qui se respecte, que les putatifs lecteurs se rassurent : ce blog passe son temps à en causer.

En revanche, inutile d’imaginer trouver ici de quoi indiquer quelque chemin que ce soit qui puisse améliorer leur existence aux égarés de la vie, car Michel M. est un individualiste de première bourre d’où, selon lui, son corollaire : il ne se sent pas l’âme humaniste pour deux ronds. Il serait même un tantinet misanthrope que cela ne l’étonnerait guère, mais la discussion reste néanmoins toujours possible.

La quête unique qui meut cet homme n’est autre que le désir de dépasser sa jouissance d’être, en tout modestie s’entend. Et le chemin est long, comme nombreuses sont les embûches sur le parcours.

BoNjOuR ChEz VoUs, là-dedans.

   Envoyer l'article en PDF   

Laisser un commentaire