A propos admin

Sans intérêt.

Des grandes nouvelles de novembre dernier à leur réalisation

La « coulée verte » niçoise

Signé le 30 novembre 2017, l’acquisition du petit appartement à Nice est bel et bien en cours. Mais ni LNA A. ni Michel M. ne pourront pas s’y installer avant quatre années, époque à laquelle se terminera la « vie active » du second, la première suivant son homme où il ira de toute façon, comme toute femme digne du sens de ce nom du siècle dernier.

Bon sang ! Mais qu’écrit donc Michel M. ? Du millénaire dernier, oui !!!

Ainsi l’existentielle vie de l’auteur poursuit-elle son bonhomme de chemin, sans ne rencontrer ni aspérité ni accélération, juste le cheminement en commun et si serein d’un homme et d’une femme qui ont compris qu’il valait mieux être bien accompagné que seul malgré soi (le choix de la solitude restant toutefois, et selon l’âme profonde de Michel M., la meilleure des solutions quand on veut vraiment être peinard).

Aussi, plutôt qu’un long texte sans intérêt (sans alcool l’auteur s’ennuie à écrire désormais, aussi n’écrit-il plus, pardi), des vidéos et des photos seront à même d’aider les lecteurs à bien comprendre de quoi il retourne…

Tout d’abord, quelques courtes vidéos de Nice, mais prise dans l’appartement de Vassia et LNA (le pigeonisme) puisque celui de l’auteur est occupé pour travaux (les portes-fenêtres ont été changées, place à la climatisation et à la porte en galandage courant juillet !).
Puis, des vues de Nice et de ces deux acteurs qui aimeraient bien ne pas avoir à attendre quatre années pour en finir avec Paris et s’installer pour de bon là-bas !

Bonjour chez vous là-dedans (s’il en reste…)

PDF24    Envoyer l'article en PDF   

Grandes nouvelles du côté de Michel M. (dont l’existentielle vie en a pris un sacré coup sur la routine)

Le 30 novembre 2017, Elena A. & Michel M. ont rendez-vous chez un notaire niçois afin de finaliser l’achat d’un petit appartement sis au pied du Mont Boron, dans les quartiers Est de la ville.

C’est en automobile qu’ils s’y rendront le 29 afin de rapatrier quelques objets venus de l’ex appartement de l’ex brune mie de l’auteur, celle-ci s’étant installé chez Michel M. depuis le dimanche 29 octobre : hé oui, c’est que les changements  » existentiellistes  » ont été colossaux depuis un mois ! De quoi en repeindre tout le blog, en vérité. Seulement pour cela, il faudrait que Michel M. se lance dans la rédaction d’un méga billet narrant les mille et un changements intervenus dans leur existentielle vie, à ces deux-là… Et ça, ce n’est toujours pas gagné à l’heure actuelle !

En attendant, voici deux clichés pris récemment et qui feront se souvenir aux lecteurs les plus anciens de Michel M. et des Sectis adorem rectum, une époque débordante de folie qui vit Marc V. & Michel M. bourlinguer en France du Nord au Sud et d’Ouest en Est.

La bande de la cafet’ et son éternel recommencement,
avec l’apparition du petit Nicolas P. depuis début septembre.

La société discrète (et dissoute) Sectis adorem rectum reste à jamais en filigrane dès que Marc V. & Michel M. se retrouvent pour un peu plus que le quotidien du travail pour quelques gouttes d’alchimie.

Cadeau : la vidéo de l’appartement niçois, faite lors de la seconde visite qu’ils y firent début septembre, lors des deux semaines de repérage qu’ils s’étaient organisées afin de réaliser ce que Michel M. avait décidé en avril de cette même année :  » Marre de laisser mon fric trainer à la banque dont je n’ai qu’une confiance aléatoire. D’ici la fin de cette année, je suis propriétaire accédant. « .

Vivement la suite, et plus que jamais !

À bientôt là-dedans.

PDF24    Envoyer l'article en PDF   

Kévin M. a 29 ans

Jolie fête familiale chez Sylvie T., ex compagne de Michel M. avec laquelle il a gardé d’excellentes relations amicales.

Le film de la célébration sans chichi, c’est ci-dessous.

Pour ses trente ans, il va falloir marquer un gros coup. Vivement la suite !

PDF24    Envoyer l'article en PDF   

Michel M. : « Mich Elm m’a tuer (sic) »

Michel M. dans le téléphérique menant à la forteresse sur les hauts de Barcelone,
LNA A. dans le métro de la même ville.

Il n’aura échappé à personne (normal puisque personne ne vient plus ici, HA ! HA ! HA !) que l’absence de l’auteur en ces lieux est plus que remarquable, n’est-ce pas ? Elle est même omniprésente, et re HA ! HA ! HA !

Mais c’est parce que cette horreur de « réseau social » Facebook (qui n’a social que le réseau, re-re AH ! AH ! AH !) est devenu l’unique destination des écrits michelémiens. Ceux-ci sont réparties en deux  » domaines «  de prédilections :
– les publications géopoliticiennes, les mêmes qui avaient d’ailleurs noyé le blog (et le tome 10 de « Michel M., une existentielle vie »)
– les publications personnelles (et visibles que par les  » amis  » de FB) desquelles sont issues ces photos.
Et c’est ici qu’on peut les rencontrer et plus si affinité (c’est à dire les lire, et re-re-re AH ! AH ! AH !) : https://www.facebook.com/michelm60.

Il est donc clair que tout va pour le mieux dans le meilleur des mondes possibles que ces deux-ci sont parvenus à se bâtir, et cela pour leur bonheur largement superfétatoire pour sûr, seulement peut-on se plaindre d’être « trop heureux » quand tant sont si malheureux ?

À bientôt là-dedans, qui sait ?

LNA A. Michel M. à leur arrivée à Barcelone pour un séjour qui eu lieu du 9 au 16 août 2017.

 

PDF24    Envoyer l'article en PDF   

C-R d’une fin de semaine post-14 juillet (« Le pont du 14 ») pour LNA A. et Michel M.

Oui oui oui, ces deux-là sont toujours bel et bien en plein existentiellisme. Seulement voilà, Michel M. est simplement de plus en plus accaparé par…

…rien, en fait. C’est juste que le bonheur est antonyme aux épanchements dont furent notamment « victimes » les poètes maudits et autres artistes souffrant ces mille et une douleurs qui stimulaient leur créativité. Ce n’est pas nouveau, et l’auteur s’en était même déjà confié dans ce blog, il y a quelques années…

Qu’à cela ne tienne : avec un peu de volonté, il devrait bientôt diffuser ici ce qu’il a écrit et photographié ailleurs (https://www.facebook.com/michelm60) de leur existentielle vie à LNA A. et lui-même, depuis le 29 mai de cette année 2017.

Pour le moment, il expose ci-dessous l’explication du titre de ce billet :À bientôt !

 

 

 

PDF24    Envoyer l'article en PDF