A propos admin

Sans intérêt.

Un « Gilet jaune », c’est un gars comme nous

Allez les gars, un effort : essayez de regarder quelques secondes de cette vidéo. Il est sympa le mec, débordant de naturel et pas sot du tout, du tout. Un mec normal quoi… Qui sait les mêmes choses que nous mais qui, lui, s’est frotté aux politiques et aux médias en fréquentant durant quelques jours les plateaux de téloche.
De quoi comprendre l’abyssale inutilité de ceux qui  » dirigent  » nos pays occidentaux. Le constat est certes amer, mais rien tel pour raffermir la détermination à « ne pas rentrer chez soi avant que ceux-là n’aient quitté leurs palais dorés » !

Accessoirement, venez à Paris sans vos gilets rouges demain : les forces de l’ordre bloqueront tout ce qui est jaune. Ça permettra aux médias d’affirmer que le mouvement s’étiole, mais nous, nous savons que plus rien ne sera avant après les « Gilets jaunes », quoiqu’ils beuglent.

Bonsoir chez nous.

www.pdf24.org    Envoyer l'article en PDF   

Gilets jaunes : lendemain de fête sur les Champs-Élysées

Vidéo explosive quant à la démonstration qu’elle fait des mensonges colportés par une presse (et une gauche, qui doit être à jamais souillée par sa collaboration étroite avec un État qui n’aime pas son peuple), après cette deuxième journées des « Gilets jaunes à Paris ».

Si ce film n’est pas la preuve que ce mouvement est tout sauf :
– fasciste/gauchiste
– casseur/black-blocs
– violent,
c’est à désespérer des parigo-bobo-écolos et autres citadins, terrorisés par leur ombre et qui ne jurent que par leur obscènes médias de désinformation.

Vivement la suite !

www.pdf24.org    Envoyer l'article en PDF   

Deuxième journée d’action des « Gilets jaunes à Paris »

Afin de bien comprendre de quoi il s’agit, Michel M. invite son/sa lecteur/trice à prendre une longue inspiration et une non moins longue pause dans son activité, afin de prendre le temps de lire ce remarquable texte de Jacques Nikonoff (mâtin, quel parcours !).

On en apprend de bonnes sur les gauchistes (partis, syndicats et ONG) et sur le mépris exprimé à maintes reprises à l’encontre de ceux qui leur volent la vedette, c’est à dire les courageux Gilets jaunes. De quoi ne plus adresser la parole à ces soit-disant experts des choses de la revendication, et qui se révèlent de façon désormais magistrale aux yeux du grand nombre comme étant les complices de l’État.

Excellente lecture à « tous ».

« Une deuxième façon de dénigrer les Gilets jaunes a été de les accuser de rejeter l’impôt
Fabrice Angéi, secrétaire confédéral de la CGT, pour ne prendre que lui, affirmait ainsi que « la réponse aux difficultés de pouvoir d’achat ne peut pas être le ras-le-bol fiscal ». Ce commentaire est une grave erreur d’appréciation. Le ras-le-bol fiscal est une réalité pour des millions de gens modestes, parfaitement justifié, et portant surtout sur la fiscalité indirecte, la plus injuste, comme la TVA ou la TICPE.

La juste revendication de l’annulation de la hausse du prix des carburants a été interprétée par la gauche, hormis le caractère jugé anti-écologique de cette revendication, comme une progression inquiétante du non-consentement à l’impôt. Ce serait alors une preuve supplémentaire du caractère de droite et même d’extrême droite de la mobilisation des Gilets jaunes. Toutefois, ce que semble oublier la gauche, consentir à l’impôt ne signifie pas accepter n’importe quoi. Deux conditions doivent être réunies à cet effet. La première est le sentiment d’appartenance à une communauté politique capable de choisir son destin en toute indépendance. Si cette communauté est vraiment libre, le paiement de l’impôt sera l’une des contreparties. La deuxième condition pour consentir à l’impôt est que celui-ci soit juste et que « chacun contribue selon ses facultés ».

Ces deux conditions sont-elles réunies dans notre pays ? Evidemment non. Dans le premier cas, il y a longtemps maintenant que le peuple a compris que la France n’était plus un pays libre. Notre pays est en effet surplombé par le système de l’Union européenne. Dans le second cas, les citoyens ne comprennent pas pourquoi, d’un côté, ils devraient payer toujours davantage d’impôts et de taxes, et d’un autre côté observer avec détresse la dégradation ou la disparition des services que l’Etat doit leur rendre en échange de leur contribution. On peut accepter de payer si les routes sont entretenues, les lignes de chemins de fer organisées dans les territoires enclavés, les hôpitaux pas trop loin de chez soi, les bureaux de poste ouverts, les forces de l’ordre visibles et efficaces…. »

L’article dans son intégralité.

Vivement la suite !!!

 

 

www.pdf24.org    Envoyer l'article en PDF   

Tiercé perdant/gagnant pour Michel M.

Tiercé perdant/gagnant pour Mich Elm

Après Facebook, après Russia Today, c’est au tour de Sputnik de censurer Michel M.
Et « violemment » en l’occurrence, puisque à 2 X 3 fois reprises, celui-ci a retenté de publier ses réponses faites à deux intervenants différents, en ôtant les mots susceptibles de heurter la sensibilité des modérateurs (style genre « couilles », transformé en « cou…lles », « emmerdant » aseptisé en « emm…dant ») pour, in fine, en effacer tout ce qui faisait « le sel de son style ».

Seulement rien n’y fit : même en ayant changé d’adresse IP et planqué derrière son VPN, une fois que Mich Elm était devenu le commentateur à abattre, ses interventions ne restaient que quelques secondes (allez, plus ou moins une minute).

Le plus ridicule dans cette histoire, c’est que celui qui lui a répondu (Denis la Malice) voit ses commentaires qui restent toujours lisibles à cette heure, soit bien après que ceux de Michel M. aient disparu : https://fr.sputniknews.com/points_de_vue/201811241039..

En souvenir d’une désormais ancienne époque qui s’inscrit comme un nouveau chapitre écrit d’un cheminement spirituel, ainsi que pour la simple postérité de sa présence sur VK (pour combien de temps ?), Mich Elm laisse ci-dessous l’ultime publication qu’il aura tentée de soumettre à la sagacité d’une modération sputnikienne, décidément écrasée par l’allégeance à laquelle elle aura du s’astreindre afin d’être autorisée à émettre dans le second pays le plus soumis à une certaine doctrine et sa communauté…

« Rokh
17:27 24.11.2018
lajavableue, Totalement faux…Les Black Bloc sont de toutes les nationalités.

lajavableue
19:38 24.11.2018
Rokh,
Le fait qu’ils soient de diverses nationalités n’empêche pas qu’ils agissent pour l’exécutif.

Mich Elm
Heure inconnue 24.11.2018
lajavableue
Soit Sputnik a des problèmes, soit je suis censuré : j’ai tenté de rebondir sur votre commentaire en soulignant que le monstrueux Alain Soral avait parfaitement théorisé votre affirmation dans une vidéo de 2017 que je n’ai, hélas, pas retrouvée sur son site.

La banlieue est un vivier pour les gouvernements. Ils ne mettent pas leur nez dans les affaire de deal (came, armes et religion), moyennant quoi ils ont « la paix sociale ».
Et puis, lorsqu’un mouvement d’opposition devient trop important, rien de tel que d’envoyer des racailles pour décrédibiliser toussa à coup de devantures explosées, de flics blessés et d’actes qui seront diffusés en boucle par les médias.
Du temps de Hollande, où les flics brulaient vifs (1ère partie de 2017), toujours selon Alain Soral, Julien Dray était le gars qui faisait le lien entre les deux « milieux » (État/Parrains de banlieue).

En espérant que ce commentaire sera accessible… »

Raté !

En y réfléchissant, il y a probablement une autre raison pour laquelle Michel M. a été censuré (viré ?) De Sputnik.
Suite à l’intervention d’un Denis la Malice bas du front qui préconisait (à mots couverts bien entendu, histoire de ne pas être censuré sans doute) de bloquer Rungis afin d’affamer l’Élysée, un autre intervenant avait suggéré de plutôt bloquer les entrepôts des GAFAM.

Mich Elm avait donc rebondi sur cette excellente idée, ajoutant qu’affamer la population était une saloperie déjà vue mille et une fois, notamment lors des épouvantables « Regime change » dont sont particulièrement friands les anglosionistes. Mais, qu’en revanche, s’en prendre à ceux qui ont placé à l’Élysée le mini président était tout a fait indiqué. Qui plus est la vieille de Noël.
Et concluant que, dans leur majorité, les « Gilets jaunes » n’avaient pas les moyens d’offrir les jolis cadeaux si gentiment proposés par ces trusts, les appuis évidents du puant macronisme.

Vu qu’il s’agit d’un appel à l’insurrection et, surtout, à une attaque directe au consumérisme qui rend les charlies si trouillards, Mich Elm ne pouvait qu’être censuré (à quand la police à sa porte, à l’aube ?).

Mais c’est… De bonne guerre, n’est-ce pas ?

© Mediapress-info

Sur Facebook, Mich Elm s’en était pris à Michel Cymes, probable sioniste (https://fr.timesofisrael.com/histoires-dune-nation-mi..)
Sur Russia Today, Mich Elm s’en prenait régulièrement à la politique israélienne (antisionisme)
Sur Sputnik, Mich Elm s’en est pris à Julien Dray (sioniste notoire : https://blogs.mediapart.fr/philippe-cross/blog/131116..)

De là à imaginer qu’il y ait un lien à toussa, hein… Maintenant, que valent les élucubrations d’un commentateur lambda comme Mich Elm ? Un anonyme qui amenaient aux yeux (à leur conscience ?) des habitués des trois réseau social et sites ci-dessus citées, tout un tas de liens issus des sites de réinformation qu’il fréquente assidument et dont il agrémentait ses interventions ?

Ite missa est.

Et pour prendre un peu de hauteur, voici ce que (une partie de) la presse étrangère écrit sur le mouvement des « Gilets jaunes », après cette deuxième journée de manifestation : https://www.lesalonbeige.fr/que-dit-la-presse-etrange..

À suivre : petite(s) vidéo(s) de la promenade en bicyclette qu’ils ont faite, sa blonde mie et lui-même à Paris, lors de cette seconde journée des « Gilets jaunes ».

www.pdf24.org    Envoyer l'article en PDF