« Des patriotes européens à Jérusalem », ou quand ces pauvres Gilets jaunes ont tellement trop de pain sur la planche !

Mis à part le premier paragraphe de cette publication dans laquelle l’auteur y démontre une ingénuité (ou une gourmandise d’admirateur) à peine supportable, le reste de l’article devrait logiquement en laisser songeur plus d’un…

Extrait – « Nous connaissons tous très bien la tactique de la «caste» mediatico-politique qui consiste à comparer les droites radicales populistes européennes aux nazis, sans le dire directement.

Championne toute catégorie du «Reductio ad Hitlerum» (2), elle (la caste) adore lancer à tout va sa phrase cliché : «Tout cela nous rappelle les heures les plus sombres de notre Histoire». Et voilà, sans accuser directement les populistes, on bombarde le subconscient des bons citoyens de terribles images de pauvres Juifs se dirigeant vers des trains sinistres entourés de soldats SS sanguinaires. Sauf que cette tactique est en train d’être mise en difficulté par quelqu’un que l’on n’attendait pas au tournant, à savoir Benyamin Netanyahou, le Premier ministre d’Israël.

Depuis plusieurs mois, la droite israélienne ne voit plus les populistes européens de droite comme des fachos ou des nazis, mais bien au contraire comme de possibles alliés. Viktor Orbán, mais aussi le président ultraconservateur tchèque Milos Zeman et l’Autrichien Sebastián Kurz qui ne gouverne qu’avec l’appui de la droite populiste autrichienne (important de le rappeler), ont tous rendu visite au Premier ministre israélien. « 

Pour avoir été dans le cortège, Mich Elm peut témoigner de la bêtise crasse de certaines personnes de son âge, gauchos attardés et autres crétins inutiles de néo-gauchos, qui n’ont que le slogan « Non au fachos ! » à beugler entre deux « Macron, démission ! », quand les fascistes sont justement ceux qui les ont rendus aussi abrutis par le sociétal (communautarisme, antiracisme, LGBTisme, etc.) alors qu’aux temps jadis, c’était le social (inégalités énocomico-sociales) qui leur faisait bouger leur cul.

L’anglosionisme a encore de très beaux jours devant lui à ce compte-là.

Bonjour chez vous.

https://lesobservateurs.ch/2019/01/19/des-patriotes-europeens-a-jerusalem/

www.pdf24.org    Envoyer l'article en PDF   

Parce qu’il faut bien en causer, hélas

Il n’est pas étonnant que l’artefact Macron soit si mauvais en tant que président puisque son rôle n’a constitué, depuis son apparition sur les radars politiques, qu’à vendre les entreprises qui faisaient de la France un grand pays.
Aussi, en tant que ministre ça ne se voyait pas trop car ce n’est pas lui qui avait des comptes à rendre aux français (au pire, un remaniement faisait disparaitre le nom du fumier le temps de se refaire une santé).
Seulement voilà : une fois président, non seulement ses actes sont visibles au quotidien par tous, d’où les Gilets jaunes mais, de surcroit, ses actions passées sont désormais clairement contestables quand on en fait leur bilan.

Extrait –  » On l’observe d’ailleurs également du côté du projet de fusion entre Alstom et son ancien concurrent d’outre-Rhin, Siemens Mobility annoncé en septembre 2017.
Fruit d’une «idée» d’Emmanuel Macron Président devant mener à la création d’un «Airbus du rail» pour «faire face à la concurrence» du Chinois CRRC (China Railway Rolling Stock Corp), cette «fusion entre égaux» a rapidement déraillé pour prendre la forme d’un énorme cadeau au conglomérat allemand. Malgré un siège à Paris, l’Allemand pourra devenir l’actionnaire majoritaire sous quatre ans.
[…]
Également soutenue par Bercy en 2015, l’OPA lancée par le finlandais Nokia sur Alcatel-Lucent. Une opération boursière —sous couvert de la nécessité de contrer les ambitions chinoises en Europe- qu’Emmanuel Macron défendit. Une «bonne opération» pour le groupe franco-américain affirmait celui qui était alors ministre de l’Économie de François Hollande devant les caméras, n’hésitant pas à railler les détracteurs de ce énième rachat d’un leader industriel mondial tricolore.
[…]
Deux ans plus tard, Nokia taille dans les effectifs et souhaite même revendre la filiale «câbles sous-marins» de l’ancien champion français, une activité pourtant liée à la souveraineté des États. Deux ans plus tard, Nokia taille dans les effectifs et souhaite même revendre la filiale «câbles sous-marins» de l’ancien champion français, une activité pourtant liée à la souveraineté des États. « 

Ce très, très sale type est de la pire espèce : il est dénué de formation politique, mais banquier pur souche. Il se fout donc totalement de ses administrés et des problèmes existentiels que ceux-ci peuvent rencontrer suite à ses saloperies. Normal, puisqu’il a été créé de toute pièce pour se faire du fric sur le dos des pauvres en faisant plaisir à ses potes de la finance supranationale, auxquels il refourgue l’excellence française.

Un en mot, Macron est un traitre au pays. Il mérite donc de passer de longues années en prison. Qu’il ne fera bien évidemment jamais, car ces gens qui ont détruit depuis des décennies ce pays ont tous été grassement remerciés et vivent des jours tranquilles jusqu’à ce qu’ils crèvent.
Au pire, son exfiltration est de toute façon prévue de longue date, on peut en être assuré.

Elle est à déféquer, cette graine de voyou germée.

https://fr.sputniknews.com/economie/20190118103969307.. Technip, Alstom, Alcatel: les crashs des «Airbus de…», façon Macron fr.sputniknews.com

www.pdf24.org    Envoyer l'article en PDF   

La France, sous Macron, n’est pas (devenue) une dictature, la preuve

https://fr.sputniknews.com/france/201901131039619550-gilets-jaunes-bordeaux-violences-policieres/

Combien de temps encore avant que les citoyens ne s’arment et ne forment leurs bataillons afin de répondre, œil pour œil et dent pour dent à cette oppression ?

Heureusement, il y a cela qui donne espoir : https://www.egaliteetreconciliation.fr/Gilets-jaunes-reportage-au-coeur-de-l-Acte-IX-53498.html

Vivement la suite !

www.pdf24.org    Envoyer l'article en PDF   

Michel M. n’était pas dans les rues pour l’Acte IX des Gilets jaunes

Pendant que certains journalistes de salon ce font  » lyncher « 
(https://fr.sputniknews.com/france/201901131039619249-video-lynchage-equipe-lci-manifestation-gilets-jaunes-rouen/)
et soutenir par le gouvernement
(https://twitter.com/BGriveaux/status/1084151078193639425),
d’autres journalistes de terrain se font blesser par les forces de l’ordre :
 » Je m’en sortirai avec deux petites fractures orbite/maxillaire et quelques points de suture. D’autres n’ont pas eu cette chance. Ils ont été éborgnés, édentés, ont eu la jambe cassée. Depuis le début du mouvement des gilets jaunes, les blessés se comptent par dizaines.
[…]
Documentariste familier des terrains de guerre – mes premières images datent de la révolution roumaine en décembre 89 – , je ne suis pas une victime. La blessure fait partie de l’équation. Je ne porterai pas plainte, mais ne peux m’empêcher de penser aux autres, ceux d’hier et de demain.

Sur les Champs-Elysées, je me souviens d’avoir filmé une femme au sol, le visage ensanglanté. Ou un homme inconscient, évacué de l’avenue par quatre personnes jusque dans l’ambulance, comme dans une scène de guerre. Selon moi, aucun de ces tirs au visage n’était justifié par la légitime défense. »

https://blogs.mediapart.fr/les-invites-de-mediapart/blog/120119/quelle-est-la-veritable-portee-du-lbd-40?xtor=CS3-5&fbclid=IwAR0N7vfOMg6v1dqOylyI_I3eDpeimMjturOnQ3vekNiEyLCo1V1V6wLgIZ0

Combien de temps, encore ?

www.pdf24.org    Envoyer l'article en PDF